•  

    Au temps de la fraise

    Faut pas qu’on se baise

    Au temps des cerises

    On s’f’ra pas la bise

    Pour les abricots

    On s’f’ra plein de bécots !


    2 commentaires
  •  

    Petit musicien

    Gai comme lutin

    Chante à ses peluches

    Qui piaillent comme perruches

    Sur un air moqueur

    La mélodie du bonheur.

    MUSICIEN


    4 commentaires
  • Une goutte de pluie a roulé

    Au bout de mon nez.

    Je me suis mouchée,

    J’ai louché.

    J’ai vu deux nez

    Et le jardin tout trempé.

     

    IL PLEUT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un escargot glisse

    Comme une limace,

    Laissant une trace.

    Au bord d’une flaque -

    Limace ou bien phoque ?

    Tes bottes font flic-floc.   


    3 commentaires
  • J'ai été en communion de pensée avec Marie de Hennezel, entendue sur "les matins de France culture". Ma singularité me fait juste souhaiter mourir seule et chez moi.

    On peut réécouter ici:

    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/marie-de-hennezel-est-linvitee-des-matins


    votre commentaire
  •  

    Dans l’herbe bien haute

    Où la grenouille saute

    Je vois un trou rond :

    L’antre du grillon.

    Dans les boutons d’or

    Qui se cache encore ?

    DANS LES BOUTONS D'OR


    4 commentaires
  •  

    Tout au bout de l’allée

    Cuzco guette les bruits :

    Le rossignol qui chante,

    Le coucou, assourdi,

    Chardonnerets, mésanges –

    Le rouge-queue a fait son nid.

    BRUITS


    2 commentaires
  • Kipling a écrit une histoire :

    C’est « le chat qui s’en va tout seul ».

    Toi, sur ton nouveau vélo,

    Tout fier, sans personne devant

    Tu es le petit garçon qui s’en va tout seul.

     

    SIESTES ET AUTRES

     

     

                      ~

     

     

     

     

     

     

     

     

     

           

                  ~

    Chante donc, tu seras oiseau.

    T’envoleras, à tire-larigot,

    A moins qu’à tire-d’aile,

    Sur le dos d’une chanson.

                     ~

    Chaise longue auprès du figuier

    Pour quelle sieste ?

    Zinzin, Zinzolin,

    Zinzin, Zanzibar,

    Zadig et Zaïre,

    Zinzin, Zinzolin,

    Et Zut ! Quelle Zarzuela !

    En plus des mouches, le merle !

    Debout !

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Les yeux mi-clos le chat dort,

    Les oreilles

    Jamais en sommeil.


    2 commentaires
  • Nous devons nous laver les mains. Le savon est à l'honneur.

    Justement, Francis Ponge et Denis Podalydès le célèbrent, à écouter ici

     


    votre commentaire
  • J’ai retrouvé dans mes bouquins « La compagnie des eaux », de Jacques Perret. J’avais dû commencer à le lire, jeune, et en être agacée. Je manquais de bouteille. A présent  je me suis bonifiée. Lestée d’une culture superficielle mais assez large, m’étant renseignée sur le parcours de l’auteur, et ayant commencé à naviguer au temps de la marine en bois – mais oui – je suis à même de savourer à sa juste valeur  ce grand cru d’humour érudit qui ne laisse nul arrière-goût vulgaire.

    Excellente lecture pour navigateurs (les autres ne peuvent tout comprendre) confinés.


    1 commentaire