• Pour le concours de poésie de la Biennale de Lyon, un sonnet sur le thème « Mondes flottants » :

     

              « Mondes flottants »

     

    L’Univers, noir fluide où dérivent les mondes.

    La Voie Lactée, méduse, y tournoie lentement

    Ponctuée de comètes striant ses filaments.

    Nous sommes grains de poussière dans cette étrange ronde.

     

    Les galaxies sont-elles d’immobiles typhons

    Mijotant dans la soupe primordiale gelée ?

    Comme par des oursins sont-elles digérées

    Dans l’antre des trous noirs, sombres monstres gloutons ?

     

    Allongée sur le sable, près de l’eau qui clapote

    Ma pensée se confond à l’Univers qui flotte

    Et dérive, sans frein. La nuit rompt ses entraves.

     

    Le sommeil est venu. Mon esprit, apaisé,

    Ses rêves louvoyant vont au fil de l’étrave

    Vers le Soleil Levant et ses Ukiyo-e.


    3 commentaires
  • De la poudre de ris

    pour adoucir

    les bris de vie.


    3 commentaires
  • A minuit sous la Lune,

    passé un lac d’eau pâle.

    La Gironde impassible.


    2 commentaires
  • Jeudi 19 Juillet, au festival de musique de Saintes, était donné « Didon et Énée », superbe petit opéra de Henry Purcell.

    Les jeunes musiciens et chanteurs de l’académie d’Ambronay étaient coachés par Paul Agnew, successeur de William Christie à la tête de l’ensemble « Les Arts Florissants ».

    Une distribution réduite, une mise en espace parfaite accompagnant la musique sans lui faire ombrage, d’excellents artistes prometteurs qui ont assumé seuls le déroulement du spectacle, Paul Agnew ayant eu la modestie et l’élégance de se retirer.

    Émotion intense dans la superbe Abbaye aux Dames. Un long silence avant que n’éclatent les applaudissements tant on avait envie de prolonger encore cette émotion. Puis une standing ovation de plusieurs minutes.

    Merci à eux.


    5 commentaires
  • A cette saison, on se régale d'opéras. Grâce à la télé, on peut en voir à satiété. Sans se lasser. Ainsi ces deux "Carmen" de Bizet, l'un à Aix, l'autre à l'opéra de Paris. Deux mises en scène originales, voire décoiffantes; des chanteurs-acteurs époustouflants, telles les deux Carmen. Une oeuvre revivifiée hors des espagnolades traditionnelles.

     

     


    1 commentaire
  • Le puits déborde

    elle renonce à chanter

    la grenouille


    6 commentaires
  • On peut lire les réflexions nées de cette interrogation ici:

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/l-homme-est-il-violent-par-nature-c29283054


    1 commentaire
  • TAG

    Soudain figé

    mur tagué d’un S

    le lézard


    3 commentaires
  • Coulée de chant

    nectar de vie dans la gorge

    le temps modulé


    3 commentaires
  •  La rosée percole

    à travers la toile d'ombrage

    air frais ce matin

    autre version:

    Air frais ce matin

    toile d'ombrage comme percolateur

    jus de rosée


    6 commentaires