• Se rendent-ils compte, tous ceux qui n’iront pas voter, ou voteront blanc, de la responsabilité qu’ils auraient à porter ? La honte, l’horreur, la violence, la haine, au pouvoir, ils veulent s’en laver les mains ? Est-ce vraiment se les salir, perdre la face, comme disent les chinois, que voter pour un homme nouveau, courageux, remarquable, compétent, capable, s'ils le veulent bien, de nous réunir?


    4 commentaires
  •  

    Dans la mer du Milieu les poissons se régalent !

     Personne n’en parle, ni vu ni connu.

     Dans la Mer du Milieu ce qui n’est pas mangé

     Vient sur la grève, avec les déchets.

     Déchet de petit d’homme

     Ramassé, au bord de la mer, comme poupée…

     Cœurs secs comme des insectes,

     Nous bâtissons.

     Nos termitières bouffent la Terre

     On prolifère jusqu’à périr

     De nos déchets. Tous les déchets. 

     

     


    5 commentaires
  • Elle est passée, la Mort, avec sa grande faux

    A fauché une étoile

    Une étoile brillante

    Et sensible

    Et de cœur

    Et je pleure.


    3 commentaires
  • D’un labyrinthe d’émotions

    La vie a fait son peloton.

    Écheveau de mélancolie

    Teint aux couleurs de folie.

    D’un labyrinthe d’émotions

    S’étire le fil de la vie.


    1 commentaire
  • Qui blasphème ?

    Ceux qui, à défaut de croire en dieu (- et quel dieu - comment savoir quel est le bon dieu?) croient en l'homme.

    Ou les barbares qui torturent, lapident, violent, exécutent, au nom d’une religion que l’on dit éclairée ? 

                                                            


    5 commentaires
  • Quand y-s-auront tué tous les bons

    Y s'tueront entre eux, les cons.

    Y restera le Roi des Cons.


    5 commentaires
  • Hydres en marche

    Hydres noires gluantes comme jus de jusquiame,

    Vénéneux.

    Laquelle engloutira d’abord ?

    Celle de la bêtise, peur, ignorance ?

    Celle des dictatures et des guerres qui rôdent ?

    Ou celle du climat, avec sa tête de ciel bleu.

    Si tu nous submergeais, ô mer, avant les autres !

    Que ne viens-tu noyer toutes toutes les hontes…


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ma pendule a perdu la tête:

    Elle chavirait tout le temps

    Basculant cul par-dessus tête.

    Alors, depuis, je trompe le temps.


    7 commentaires
  • Poème du jeudi pour croqueurs de mots.

     

    Il suffit d'une seule fleur d'oranger

    Pour que toute la maison en soit parfumée.

    S'il pouvait suffire d'une seule belle pensée

    Pour dissiper bassesse, et racisme assumé.


    5 commentaires
  • On n'accepte pas les migrants.

    Comme ils dérangent, ces gens qui bougent!

    Ne peuvent-ils pas rester tranquilles, chez eux

    Sans rien dire, et subir?

    On n'accepte pas les migrants

    Ils sont trop différents.

    Ils nous font peur:

    Ce sont des prédateurs!

    Ils viennent, comme des ogres, prendre nos places

    Et nos boulots, et nos magots!

    On n'accepte pas les migrants

    Ils nous renvoient l'image bien vilaine,

    De nous-mêmes

    Qui ne voulons que faire l'autruche

    Au chaud dans nos petits conforts.

    Et ne pas voir ceux qui dérangent,

    Qui n'ont pas de toit

    Qui sont des nomades

    Qui fuient la torture.

    Il serait temps d'ouvrir nos cœurs

    Avant que l'humanité ne sombre

    Dans le Grand Alzheimer:

    Aux catastrophes climatiques

    Et aux séismes économiques

    L'humanité vieillie y ajoutera sa folie.

    Notre bonne vieille Terre

    Sera la Nef des Fous.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique