• Un nouveau compte rendu de notre café philo est à lire ici:

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/depend-t-il-de-nous-d-etre-heureux-c29727704


    2 commentaires
  • GEL

     Un grand coup du gel

    les mimosas fleuris pleurent

    violence hivernale


    3 commentaires
  • J’aime beaucoup Victor Segalen, sa personnalité complexe, sa sensibilité profonde. Je suis en train de le relire, par périodes, et ma connaissance de ce grand poète vient d’être enrichie grâce à deux très beaux livres : « Le désir ultramarin » de Michel Onfray, paru récemment, qui livre ses pensées sur Segalen en Polynésie, et « L’un vers l’autre » de François Cheng qui rencontre le poète allé vers la Chine quand lui-même l’a quittée pour la France. De belles nourritures.


    votre commentaire
  • Le compte-rendu des échanges autour de cette question, posée au mois d'Octobre, est à lire sur le blog du café 5 à 7 Philo:

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/que-signifie-respecter-autrui-c29686790


    votre commentaire
  • Si réfléchir

    C’était fléchir encore

    Accepter de ployer

    En les examinant

    Nos raideurs spirituelles

    Les assouplir à neuf ?

     

    Je vous souhaite une année 2018 riche de réflexions.


    1 commentaire
  • C'est la question que nous nous sommes posée au mois d'Octobre au "5 à 7 philo de Royan". Vous pouvez lire la transcription de nos échanges ici: 

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/qu-est-ce-que-la-quete-de-soi-c29607290

     

     


    votre commentaire
  •  

    Noyés dans la brume.

    Nul cargo ne corne…

    La goutte au nez me fait licorne -

    Un rhume ?


    2 commentaires
  • J'ai vu au cinéma le magnifique "Rembrandt fecit 1669". Un film tourné dans la pénombre des intérieurs hollandais de l'époque éclairés à la bougie. Un film lent et mutique, qui prend le temps de suggérer des détails dont on ne sait s'ils sont vus par l’œil du peintre ou s'il proviennent d'un tableau, et cette confusion nous place presque dans la peau de Rembrandt. Beaucoup de spectateurs n'ont pas aimé, à cause de cette lenteur; sans doute aussi parce que peu d’œuvres y sont montrées. Il fallait en connaître en minimum, et ses autoportraits, pour repérer les détails évocateurs, et apprécier ce film à sa juste valeur.

    Le hasard m'a fait commencer au même moment la lecture du délicieux "Éloge de l'ombre" de Junichitô Tanizaki. Un délicat et chaleureux hommage à la culture ancienne du Japon, description de sombres et mystérieux intérieurs éclairés à la chandelle, mettant en valeur avec sobriété  ors et  laques. Et je me suis dit que Rembrandt, dans un tout autre état d'esprit, faisait lui aussi, dans ses toiles, l'éloge de l'ombre. 


    2 commentaires
  • C'est la question sur laquelle ont réfléchi les participants au café philo 5 à 7 Royan. On peut lire ici la retranscription de ce qui a été dit:

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/peut-on-vaincre-un-prejuge-c29527056


    2 commentaires
  • Après "Apaisement", qui m'avait profondément nourrie, je retrouve le journal de Charles Juliet avec "Gratitude". Ce sont des pensées, des réflexions, courtes ou plus approfondies, sur des évènements banals ou complexes, des rencontres, qu'il évoque de son regard bienveillant. Une attention sensible envers des gens, modestes ou connus, auxquels il rend hommage pour leur belle âme, nous dévoilant ainsi la sienne, et sa droiture.

    A Charles Juliet, je voudrais exprimer ma gratitude.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires