• J’ai retrouvé dans mes bouquins « La compagnie des eaux », de Jacques Perret. J’avais dû commencer à le lire, jeune, et en être agacée. Je manquais de bouteille. A présent  je me suis bonifiée. Lestée d’une culture superficielle mais assez large, m’étant renseignée sur le parcours de l’auteur, et ayant commencé à naviguer au temps de la marine en bois – mais oui – je suis à même de savourer à sa juste valeur  ce grand cru d’humour érudit qui ne laisse nul arrière-goût vulgaire.

    Excellente lecture pour navigateurs (les autres ne peuvent tout comprendre) confinés.


    1 commentaire
  • On peut, pendant ce confinement étrange, méditer sur cet aphorisme du yoga:

    brahmacaryapratisthayam viryalabhah

    Où l'on trouve VIR, une racine sanscrite du mot viril -  virus signifie venin en latin.   Traduction du sutra:

    Une ferme tempérance nourrit la force intérieure.

     


    votre commentaire
  • Pour la Semaine de la langue française et de la francophonie, dix mots sont proposés en lien avec le thème de cette année: "Au fil de l'eau". On peut en faire ce qu'on veut.

    J'ai écrit ce texte:

    A travers la vitre mouillée j’aperçois le jardin englouti sous l’ondée. Les buissons semblent une mangrove, esquisse d’aquarelle par un pinceau fluide. De nerveuses gouttes spitantes rebondissent sur l’allée, formant des ruisselets qui emportent à vau-l’eau quelques miettes de pain délaissées des oiseaux. Quittant mon oasis, je vais le nez en l’air pour recevoir sur le visage la douche bienfaisante, et marche dans une flaque. Plouf ! Me voilà bien trempée, du haut jusques en bas.


    2 commentaires
  • Cette question n'a pas effrayé les participant du 5 à 7 Philo de Royan, au mois de Janvier.

    La transcription des échanges qui ont eu lieu est à lire ici:

    http://5-a-7-philo-royan.eklablog.com/la-nature-peut-elle-servir-de-modele-c31313322


    votre commentaire
  • Courir à perdre haleine

    Après quelque chimère:

    On croit le prendre au vol,

    Ce vent qui a pris forme d'ouragan, ou d'animal charmant.

    On chute: on s'est empêtrée d’illusions.


    votre commentaire
  •  

    Manque, qui crée une ouverture,

    Manque, comme un courant d’air,

    Manque, une attente, une aspiration,

    Manque qui laisse en vacuité,

    Manque, saveur de la durée...


    1 commentaire
  • Est-ce l’automne du citronnier ?

    Ses feuillent sèchent une par une

    Puis se détachent, tombent d’un bruit

    Comme un lent tic-tac végétal.


    2 commentaires
  •  

    Comme évadée d’un tableau de Friedrich

    J’allais seule, pas balancé,

    Tenant bâton de marche trouvé dans un fossé

        à l'herbe sèche hirsute et fauve

    Comme pelage de sauvagine.


    1 commentaire
  •  

      2 fois 0, ou 0 et 0,

    mais pas

    2 fois 2, ni 2 et 2

     

     Bonne année 2020 quand même

    Sans additions, ni multiplications,

    Juste des rêves  à profusion.

     


    votre commentaire
  •  

          Dans la jungle des mots se trace un labyrinthe ;

          Y flotter, aspirée en un lent tourbillon

          Comme en une conque auspicieuse,

          Dans un envol ascensionnel

          Ouvert à tous vertiges.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires