• POEME SULFUREUX

      (Peut-être vaut-il mieux ne pas le lire. Ces propos n'engagent bien sûr que moi).

     

    Quand le temps aura fait de moi une vieillarde,

    J’aimerais ô Merlin, pouvoir sans un remord

    Fumer du cannabis plutôt qu’être pocharde.

    Si je devais aller, par quelque coup du sort,

    Dans un lieu bien propret où les vieillards s’emmerdent,

    Fais-en une fumerie, Merlin, d’opium très fort,

    Où flotter entre-deux, rêvant à la camarde.

    Où sourire, inconsciente, en accueillant la mort.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 09:49
    rouergat

    Bonjour Nounedeb

    Excellent ce poème (moi qui suis très proche de cette dernière, toute dernière aventure) il m'a fait rire 

    Amicalement

    12
    Samedi 4 Décembre 2010 à 18:11
    toun33

    mais non ... ton texte n'est pas si noir que celà .... Préférer, au bout de l'usure du temps, une fin dans un bonheur même factice ... au sombre ennui de l'oubli et de l'inutile ... Est-ce si .....?
    A te lire je n'ai pû m'empêcher de remplacer la portée "humaine" de ton beau poème par un aspect floral ...

    Quand le temps aura fait de moi une rose vieillarde,
    J’aimerais ô Merlin, pouvoir sans un remord
    Me brûler au soleil plutôt qu’être "pot - charde".
    Si je devais aller, par quelque coup du sort,
    Dans un vase bien propret où les vieux boutons s’emmerdent,
    Expose le, Merlin, au soleil très fort,
    Où tremper entre-deux, rêvant à la camarde.
    Où sourire, inconsciente, en accueillant la mort.  

    J'espère que tu ne m'en veux pas de ce petit  
    A très bientôt Noune
    Très bon WE

    11
    Samedi 4 Décembre 2010 à 11:36

    Bonjour,

    Moi, j'aime beaucoup ce que tu as écrit... Beaucoup d'humour, et même de la logique, préfèrer l'opium plutot que de devenir alcoolique !!! Je ne fais pas l'apologie de la drogue, mais je te comprends... Et puis, tu as raison, la pire des choses c'est la prison  qu'on réserve à tous ceux qui n'ont plus d'utilité dans la vie de tous les jours... Bravo et franchement je te trouve plus que lucide... Bon WE

    10
    Vendredi 3 Décembre 2010 à 12:32
    Tricôtine

    attendre sous paradis artificiel n'est peut -être pas la mauvaise solution au moins on doit voir la vie en rose sans trop se poser de questions !! il déchire ton poème Noune mais il donne un peu d'espoir ta zappette à mouroir !  BIZZZOUX

    9
    Vendredi 3 Décembre 2010 à 10:30
    Monelle

     J'espère y aller le plus tardivement possible, sinon jamais ! j'ai trop de choses encore à faire !! mais je trouve ton poème très réaliste !

    Bonne journée - bisous

    8
    Vendredi 3 Décembre 2010 à 04:31
    le-panier-a-histoire

    Sulfureux, sulfureux... pas tant que ça ! En tous cas, vision plus tentante que le mauvais rouge de la cantine, pardon! du restaurant, de bon nombre de maisons de retraite! Et puis, je pense que j'aurai un côté vieille dame indigne ! Poème réussi, je le trouve très beau!

    7
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 19:32
    Catheau

    Si "La vieillesse est un naufrage" que l'on voudra oublier, ce texte est bien la preuve qu'elle n'est pas encore à votre horizon !

    6
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 11:50
    Lenaïg Boudig

    J'aime bien, Noune ! Je me demande si je ne suis pas d'accord ... Mais nous avons peut-être encore le temps avant de nous y mettre, non ? Douce journée à toi.

       

    5
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 10:52
    Brunô

    Moi je le trouve plutôt gai et optimiste ton poème, tu me donneras l'adresse de ta fumerie que j'y réserve une place à côté de toi...et n'oublie pas ton carnet de poésies pour m'en faire la lecture.

    4
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 09:28
    Mamie Claude

    Oui certaines vieillesses sont tellement douloureuses à accompagner ... voir des êtres devenir de pauvres poireaux qui, du lit au lit, attendent une délivrance qui tarde qui tarde. Gros bisous

    3
    ABC
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 09:25
    ABC

    Une vieillesse dans les brumes, pour effacer des ans l'irréparable outrage !!!! (autant partir bien vite...)

    2
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 09:01
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour noune, je crois que tu as raison... Le temps du lit au fauteuil puis du lit au lit est interminable d'ennui même dans ses maisons spécialisées... Quand le corps vous cloue à la vieillesse une solution d'évasion comme une autre... Merci encore pour ta barre.... Jill

    1
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 08:42
    Olivier de Vaux

    Visionnaire ! Il faudra trouver des solutions nouvelles pour les octo et les nona du baby-boum.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :