•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai brodé sur ces titres proposés par Miletune:

    La guerre dévore, festins de métal.

    Chaque jour cuisine son plat de mal.

    Le sommeil des femmes a fui la raison :

    Bavent les bombes, l’écume des saisons.

    Trous béants, l’alphabet des imbéciles

    Qui ne connaissent que viol comme évangile.


  • Commentaires

    7
    Jeudi 28 Août 2014 à 17:42

    et oui c'est aussi ça la période des guerres

    6
    Jeudi 28 Août 2014 à 12:50

    Je t’invite à participer au défi n° 129 des Croqueurs de mots « Que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » qui nous fera faire un voyage en nostalgie grâce aux photos et aux poèmes de notre jeunesse. Pour en savoir plus, rendez-vous sur mon blog le Samedi 30 Août (en avant - première). 

     

    5
    Jeudi 28 Août 2014 à 12:49

    C'est vrai que l'été a été particulièrement violent entre les guerres, les attentats, les assassinats et les accidents. Les médias aiment répandre la douleur et le désespoir.

    4
    Mercredi 27 Août 2014 à 14:59

    La béance du Mal, ogre toujours avide !

    3
    Mercredi 27 Août 2014 à 00:51

    Très bien trouvée, cette "cuisine du mal". Satanée tambouille qu'il nous faut avaler - de travers.

    2
    Mardi 26 Août 2014 à 23:27

    Ah oui, Noune, quand le mal se gave, les femmes trinquent.

    1
    Mardi 26 Août 2014 à 09:46

    La vie quand elle va de travers...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :