• VICTOR SEGALEN

    A L’ENVERS

            A    l’envers du commun des hommes qui, dans leurs menus souhaits échangent des « Dix mille années »,   

            J’appelle avec vœux la clôture de la Grande Année de Monde, et qu’il s’endorme vite dans le chaos sans bonté.

            A l’envers de leur nature les êtres alors agiront : l’eau brûlant, le feu noyant toute la chose et tout l’esprit.

    *

            Vienne cette heure renversée, la Douzième : son moment, qu’il me sera doux !

            A l’envers de ma nature les désirs alors agiront :

            Peut-être me sentirai-je bon parmi les principes à l’envers ?

    Bouquins Robert Laffont


    Tags Tags :
  • Commentaires

    6
    Samedi 5 Septembre 2015 à 10:48

    Une quête nourrie par une vie de voyages, de la Chine à l'Algérie en passant par la Polynésie et la Bretagne. Merci pour ce texte dont l'hermétisme est une invitation à devenir meilleur.

    5
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 18:25

    Ce sont les deux dernières phrases qui éveillent, c'est difficile de se déplacer à "l'envers" déjà y penser, et tout recommencer son formatage, nécessaire certainement; merci de nous proposer ce texte.


     

    4
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 19:04

    c'est dur à comprendre

    3
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 14:54

    A noter : Dans le dernier numéro du magazine littéraire, un dossier sur l'Apocalypse dans la littérature.

    2
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 00:41

    Un envers indispensable. Merci, Nounedeb, de nous le donner à lire - et à méditer.

    1
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 14:13

    Coucou Noune. Des écrits brûlants d'actualité, et d'intemporalité, d'ailleurs, en ce qui concerne les humains. J'ai un ouvrage de lui dans la maison familiale, Ségalen est un sacré intello, il faut s'accrocher ... Merci de nous faire partager ceux-ci. Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :