• UN ROSIER POUR MELUSINE

    Il voulait offrir un rosier

    A sa tendre amie Mélusine.

    Comme son vélo tombait en ruine

    Il le posa contre un cormier,

    Et s’endormit près de la source

    Dédiée à l’enchanteur Merlin :

    Il rêva d’huile de ricin

    Afin de reprendre sa course,

    Juste en boire, c’était résolu.

    Il pourrait faire comme une sorcière,

    S’accrochant à nulle crinière :

    Enfourcher un balai à cru.

    …Je me demande si c’est un crime

    D’avoir tenté de faire ces rimes.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    20
    Mona
    Vendredi 27 Juillet 2012 à 16:42
    Mona

    Bravo! J'adore Brocéliande (quand je ne m'y perds pas) et quel exercice!

    19
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 02:16
    marie-louve

    Fallait du cran pour boire l'huile de ricin et enfourcher un balai à cru. Les rimes sont sans crimes. Mélusine sera médusée. Touche magique. :-))

    18
    Mercredi 1er Décembre 2010 à 14:29
    Jeanne Fadosi

    bien sûr que ce n'est pas un crime,
    plus une douceur telle un ice-cream,
    mieux, des marrons chauds,
    de la cannelle dans du vin chaud,
    nectar de saison,
    à consommer avec modération.
    bises et belle semaine

    17
    Mardi 30 Novembre 2010 à 20:30
    Tit'Anik

    Bien ! Amusant

    Pardon, je n'ai pas pris le temps de participer à l'heure, je donnerais ma copie plus tard, si tu le permets

    Bisous

    16
    Mardi 30 Novembre 2010 à 20:12
    fransua

    non non rien n'est un crime quand c'est pour le jeu !

    15
    Mardi 30 Novembre 2010 à 15:18
    Eglantine

    non rassure toi ce n'est pas un crime de faire ces rimes, mais tu as mis mes neurones a mal !

    14
    Mardi 30 Novembre 2010 à 14:14
    ADAMANTE

    Mieux vaut l'huile de ricin que les graines ! Au plaisir !

    13
    Mardi 30 Novembre 2010 à 01:37
    Tricôtine

    hihi!! s'il avale de l'huile de ricin... je crois que le vélo ne sera plus d'aucune utilité.... ni le balai  il va courir plus vite que les deux réunis , soulager ses boyaux et chambres à air !! j'ai pas tout lu m'en reste cinq je crois ... mes zyeux sont aussi globuleux que ceux des crapauds, ou exhorbités sous torture croqueuse mais rose de plaisir !! bizzzoux Noune ton défi à défié les démons de midi à minuit euh 1h36 j'éteins la lune rousse pour ce soir !!

    12
    Lundi 29 Novembre 2010 à 20:35
    fanfan

    Mais non, ce n'est pas un crime ! C'est  trop  mignon!

    11
    Lundi 29 Novembre 2010 à 19:36
    Martine du JdV

    jolie contrainte au menu
    un plaisir que ces vers avoir lus !

    10
    Lundi 29 Novembre 2010 à 19:21
    Lyly

    Bonsoir

    Quelle drôle d'idée cette huile de ricin, le mélange des lettres nous a emmené

    vers de drôles de chemins

    J'espère que ce n'est pas un crime ces rimes car mon texte en est plein

    9
    Lundi 29 Novembre 2010 à 16:48
    Brunô

    De la selle au balai, qu'importe la monture, pourvu qu'on ait l'ivresse des rimes, nul crime, que de la magie.

    8
    Lundi 29 Novembre 2010 à 16:34
    rouergat

    Bonsoir Nounedeb

    Beau défi, beau poème, tout les rimes font partie de mots en italiques: bravo

    Amicalement

    7
    Lundi 29 Novembre 2010 à 16:20
    butterfly

    Amusant, non pas de crime d'oser des rimes.....

    6
    Lundi 29 Novembre 2010 à 16:16
    Catheau

    A quand le sabbat des vélocipédistes ? Un des signes du Diable n'est-il pas le rire ?

    5
    Lundi 29 Novembre 2010 à 15:54
    Arlette

    Nounedeb Un défi que je viens de relever... chacun à sa touche personnelle et c'est magique dirait Merlin !! bises

    4
    Lundi 29 Novembre 2010 à 14:20
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour noune... Mon empire contre ce balai magique!  Cette chavauchée me laisse dans les nues... où est le crime !  Bon lundi à toi, amicalement de jill

    3
    Lundi 29 Novembre 2010 à 13:49
    Lenaïg Boudig

    Ah, Noune, si c'est ça un crime, je veux bien en commettre plein ! En attendant, le double sombre de Mélusine m'a jeté un sort, j'ai occulté le principe de la tornade blanche et des treize mots, j'ai juste gardé à l'esprit le chaudron et le sulfureux. Mais je te dédie mon histoire quand même et je repasserai mon examen d'ici la fin de la semaine !

    J'aime bien ton poème, Merlin et son vélo, puis son rêve de balai ! Et nul mauvais charme dedans : en le lisant, charmée mais en bien, j'ai enfin compris ce qu'il me restait à faire. Bises !

           

    2
    Lundi 29 Novembre 2010 à 11:47
    Olivier de Vaux

    Ce texte ne manque pas de sel, j'espère qu'il n'en est pas de même pour le vélo !

    1
    ABC
    Lundi 29 Novembre 2010 à 09:44
    ABC

    Décidemment nous nous protégeons du crime Merci pour ces rimes et j'attends ta venue pour libérer nos mots

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :