• QUAND LES FEUX...

     

    Quand les feux d’artifices furent terminés.

    Quand les derniers violoncelles eurent fini de jouer.

    Quand les derniers projecteurs furent éteints.

    Quand la foule parquée se fut dispersée

    Après rituel festin de musiques et de sable,

    Ne restait le matin sur la plage désertée

    Parmi les empreintes des techniciens épuisés

    Qu’un petit poisson en plastique

    Près d’une sandale esseulée.

     

    Un enfant quelque part avait chanté.

    Quelque part avait dansé.

    Quelque part crié de joie.

    Crié, de peur.

    Quelque part.

    De douleur.

    Quelque part.

    Avait fini de jouer.

    Un enfant.

    Quelque part.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    22
    Mardi 3 Avril 2012 à 00:00
    Tricôtine
    Recoucou Matelot Noune, ... trop de son,de joie, de fête et l'enfant perd dans la foule jusqu'à son existence ,chavirement quelques traces de son passage demeurent ...ça me glace ! tu as abattu une carte maitresse comme un couperet qui fait mouche ! c'est intense d'émotion en écho sur ma berge ...
    21
    Vendredi 23 Mars 2012 à 23:53
    chloé
    Très beau texte qui me fait écho! Les mots servent aussi à ça, à exprimer des ressentis , des émotions, à évoquer des choses pas toujours drôles et la plume nous mène quelque fois là où nous ne pensions pas aller! Chloé
    20
    Mercredi 21 Mars 2012 à 15:41
    Brunô
    Un lien avec un lointain là-bas exprimé avec vigueur et poésie.
    19
    Mardi 20 Mars 2012 à 23:01
    le-panier-a-histoire
    Touchée et émue "quelque part". Bises, Mireille
    18
    Mardi 20 Mars 2012 à 02:22
    Hauteclaire
    Poésie poignante, que cette méduse abandonnée illustre. La fête est courte, et souvent absente ..
    Merci Nounedeb, pour ce texte qui prend le coeur
    17
    Lundi 19 Mars 2012 à 22:48
    michelaise
    un poème tout en finesse, qui évoque si bien la fin de la fête, le petit matin hagard... par contre, où trouve-t-on le thème du défi ???
    16
    Lundi 19 Mars 2012 à 21:07
    laure Lie
    Tout en intensité plus tu écourtes, plus on écoute.
    15
    Lundi 19 Mars 2012 à 16:13
    Alice
    J'aime bien la comparaison entre les adultes et l'enfant dans cette situation., l'après-fête. cela rappelle les souvenirs d'enfance.
    14
    Lundi 19 Mars 2012 à 16:00
    Malika
    Belle participation.
    13
    Lundi 19 Mars 2012 à 15:52
    Jeanne Fadosi
    Derrière la fête, derrière la joie, la détresse ...
    bises et belle fin de journée
    12
    Lundi 19 Mars 2012 à 15:16
    askelia
    Cette "descente" progressive fait son effet, quelque part...
    En moi.
    11
    Lundi 19 Mars 2012 à 14:41
    Carole Chollet-Buiss
    Merci, Nounedeb, pour ce beau texte qui traduit au plus près la nostalgie qui suit les fêtes.
    Je ne sais pas si c'est vraiment ce que tu as voulu dire, mais il me semble toujours, à chaque fête, retrouver, puis perdre à jamais quelque chose de mon enfance.
    Carole
    10
    Lundi 19 Mars 2012 à 14:14
    Voilier
    Un enfant, en quelque part de soi, toujours...
    Aux bravos d'émotion j'ai toujours préféré le silence où résonne bien plus fort ce qui nous touche et nous relie. Alors, après tes mots, en moi : le silence. Juste : merci.
    Voilier
    9
    Lundi 19 Mars 2012 à 11:27
    mansfield
    Joli, court mais tendre et bien rythmé.
    8
    Lundi 19 Mars 2012 à 11:10
    leblogdhenri.over-bl
    Bonjour Nounedeb,

    Bravo le défi est magnifiquement relevé, je suis vraiment désolé et trés déçu de n'avoir pu participer. Bien amicalement.

    Henri.
    7
    Lundi 19 Mars 2012 à 09:46
    jill-bill.over-blog.
    Il a tjs un enfant qui pleure quelques chose sur toutes les plages du monde... J'aime ! Bon lundi Croqueurs à toi... Jill
    6
    Lundi 19 Mars 2012 à 09:31
    Marie de Cabardouche
    D'amères réalités peuvent se cacher derrière l'explosion des lumières et la suavité des musiques... Texte très émouvant.
    Merci pour ce défi, bonne journée Nounedeb.
    5
    Lundi 19 Mars 2012 à 09:20
    fanfan
    très beau , après les lumières, l'ombre ....
    4
    Lundi 19 Mars 2012 à 09:14
    valdy
    Une poésie inquiétante et réussie,
    Valdy
    3
    Lundi 19 Mars 2012 à 09:05
    olga.au-coeur-des-mo
    Bonjour,
    très beau et très joli défi, j'aime beaucoup.
    Amitié
    Olga
    2
    Lundi 19 Mars 2012 à 08:50
    Monelle
    Tout est dit de jolie façon !!!
    Bon début de semaine - bisous
    Monelle
    1
    Lundi 19 Mars 2012 à 08:47
    Lenaïg Boudig
    Ainsi va l'humanité, derrière les grands accords de musique, si on est à l'écoute, percent des sons discordants et des cris d'appels au secours. Très beau, Noune !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :