• PRINTEMPS DES POETES

    Sur ce thème proposé chez "Les impromptus littéraires":

    L'esprit poétique s'écrit, se chante et se vit ! Et vous ? Êtes-vous du genre à faire corps avec l'âme des poètes de Charles Trenet ou votre âme est-elle plutôt attirée par le corps du slam de Grand Corps Malade ?

     

    Ressentir dans son corps la douleur

    Pour partir en slalom

    D'un slam rythmé

    Qui court les rues,

    Où les agents sont poètes

    Alors le slam chaussé

    De semelles de vent

    S'envole il devient fou

    Et chante, son débit n'est ni beau ni laid

    N'a plus de mals, n'a plus de maux,

    Où sont-ils donc?

    Ils sont partout

    Slam, slam, slam, jusque sous les canons.

    Si le poète est seul

    Si son âme s'est dissoute

    S'il s'appelait poussière

    Il chante dans nos cœurs

    D'artichauts, à jamais.


  • Commentaires

    3
    Mercredi 12 Mars 2014 à 11:40

    Bonjour Nonedeb,

    Un poème bien joliment écrit. C'est très beau. BRAVO !

    Bises bien amicales.

    Henri

    2
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:59

    Mon écho, en détente et en poésie le 22 mars....

    1
    Mardi 11 Mars 2014 à 10:31
    m'mamzelle Jeanne

    Chère Noune.. c'est très beau.. cela sonne vrai!
    En te lisant j'entendais la voix du "Slam" et de GCM
    Félicitations
    Bizzoux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :