• POESIE AZTEQUE

    Un poème du jeudi pour "Croqueurs de mots"

    Tout d'abord un poème aztèque, écrit avant 1519, arrivée des conquistadores:

     

    La cité s'étale en cercles de jade

    Diffusant des éclairs de lumière comme des plumes de quetzal.

    Auprès d'elle les seigneurs vont en bateau:

    Au-dessus d'eaux s'étend une brume fleurie…

     

    Puis cette élégie pour Tenochtitlan, fragment de Nahuatl, manuscrit anonyme de 1528

     

    Nous avons pleuré sur nous-mêmes, sur notre sort.

    Des lances brisées gisent sur les chemins,

    Nous avons arraché nos cheveux par la racine.

     

    Des palais s'élèvent, sans toits, leurs murs rouge sang.

    Des vers pullulent sur les places et dans les huttes.

    Des cervelles éclatées souillent les murailles de notre cité.

     

    L'eau qui coule est rouge, comme si on l'avait teinte,

    Et si nous en buvons elle a un goût de soufre.

     

    Dans notre douleur nous martelons de nos poings les murs de nos masures de terre, un filet de trous est notre seul héritage.

     

    Nos boucliers faisaient notre force mais les boucliers n'ont pu résister à cette désolation.

     

    Nous avons mangé des galettes de linottes cuites, mâché du chiendent à goût de nitrate; nous avons avalé des boules d'argile, des lézards, des rats, de la terre fertile devenue poussière sèche, des vers…

    [Trouvé dans un agenda AZTEC de 1993]


    Tags Tags :
  • Commentaires

    3
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 13:20

    Merci beaucoup pour ton choix, Noune, magnifique et poignant, le rassemblement des deux poèmes.

    2
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 11:41

    1492, une date que tous ne fêtent pas de la même manière...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 09:18

    Mon dieu les pauvres gens ...
    et 400 ans après malgrés nos" civilisations" d'autres, de part ce monde, souffrent et meurent dans des conditions semblables..
    Merci Noune pour ce partage de témoignage

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :