• POEME ECOLOTRISTE

    Si le battement d’ailes, ici, d’un papillon

    Peut susciter, dit-on, une tornade au Japon,

    Les pales majestueuses d’un gisement d’éoliennes

    Envoient-elles des tempêtes aux îles aléoutiennes ?

    Si les pompes à chaleur pulsent des calories,

    Seront-elles responsables de tous ces incendies ?

    Patience dans l’azur. Puisque l’eau va monter

    Quand l’heure sera venue je voudrais qu’on m’emmerre.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    jill bill
    Vendredi 27 Juillet 2012 à 16:43
    jill bill

    Bonjour noune, l'avenir dira si tu te fera emmerrer, la terre sera rendue aux eaux , plus qu'une Venise la planète... Qui vivra verra... Pas pour tout de suite, nous aurons encore droit au trou creusé par un bienveillant fossoyeur... je crois oui ! J'aime l'humour acidulé de ton texte... bisous

    5
    Mercredi 18 Août 2010 à 18:34
    ADAMANTE

    Je partage, que l'on m'emmerre à l'heure venue. Belle journée en attendant. Adamante

    4
    Samedi 14 Août 2010 à 17:32
    rouergat

    Bonsoir Nounedeb

    Il y a qu'une grande catastrophe naturelle qui nous mettra tous d'accort

    Bon dimanche

    3
    Samedi 14 Août 2010 à 07:20
    Olivier de Vaux

    Le titre, le thème, le fond, la forme, tout est bon, bon, acidulé !

    2
    Jeudi 12 Août 2010 à 16:37
    tévi

    En attendant nageons pour ne pas couler.

    La fin viendra de toutes façons trop tôt.

    et glou et glou et glou cul sec l'eau de vie.

    1
    Jeudi 12 Août 2010 à 16:36
    Tit'Anik

    J'ai bien aimé, Cela donne à réfléchir

    Bon jeudi

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :