• PEUT-ON...

    Peut-on nommer jardin ce lieu

    Où lierre, orties, ronces, dominent –

    Et j’y trouve un bonheur piquant ?

    Où les figuiers se plaisent aussi,

    Pruniers sauvages et amandier.

    Sa terre m’accorde des patates,

    Quelqu’ haricots, quelques tomates –

    Contre menus soins du matin

    Et du soir.

    Et toi, mon âme ?

    Tu étais bon terreau, fertile.

    Je t’ai peu cultivée.

    Grande ardeur suivie de paresses -

    Comme un négatif un peu flou

    Dont on n’a pas tiré l’image…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :