• PANNE...

    Vous êtes plongé(e)

    dans l'obscurité la plus complète

    A vos plumes, A vos néons 

    Ayez bon pied, bon oeil...

      Ecrivez.... à tâtons ... 

    Signé: Tricôtine

     

    C’est le noir absolu, l’angoisse, la panne sèche.

    Fuir la page blanche

    Tâtonner

    Lever les mots à grandes enjambées.

    Comme il fait noir, mon cœur.

    Noir sidéral.

    Peut-être suis-je entrée dans un cercle magique

    Et qu’il est noir, le désespoir.

    Prendre sa plume, encre de Chine

    Pour une calligraphie maléfique,

    Ou noir d’ivoire, noir de ténèbres

    Epais et vif comme un Soulages.

    Noir de charbon, au fond du puits

    Âcre, amer, noir de fumée

    Qui fait aller vers la lumière

    Pour ne pas pénétrer dans le cercle magique

    D’un soleil noir.

    Or, de velours. Complicité dans les ténèbres,

    Le toucher qui devient subtil,

    Le cœur qui bat pour une danse avec les loups.

    Amitiés mortes ou liens noués

    Le monde est noir :

    Il faut bien pénétrer le cercle de lumière.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Mercredi 18 Mai 2011 à 08:37
    Alba

    j'aime "lever les mots à grandes enjambées", un expression savoureuse !

    12
    Elo
    Mardi 17 Mai 2011 à 23:19
    Elo

    Je parcour les textes de ce défi, tant de personnalités et de merveille ! Encore une ici ! Bises

    11
    Lundi 16 Mai 2011 à 20:01
    C comme Corinne

    Qui a dit que le vide était blanc ? le noir du vide, de l'absence et du silence.

    Bravo

    10
    Lundi 16 Mai 2011 à 17:41
    Harmonie 37

    Moi j'y entre volontié dans ce cercle de lumière !!!!

     

    Bisous

    9
    Lundi 16 Mai 2011 à 14:58
    askelia

    je me suis laissée emportée par tes mots.

    8
    Lundi 16 Mai 2011 à 14:38
    Libre  necessite

    Chez toi le noir reste lumineux. Amicalement Dan

    7
    Lundi 16 Mai 2011 à 12:37
    Tricôtine

    il faut pénétrer le cercle de ta sensibilité et tout devient lumineux , sur ta page noircie à l'encre de chine ... J'aime cette finale belle porte de sortie de ce trou noir dans lequel je vous ai plongés !! gros bizzoux Noune il fait bleu ciel , et les roses sont belles

    6
    Lundi 16 Mai 2011 à 11:06
    Lenaïg Boudig

    Bonjour Nounedeb. Un magnifique noir sur ta page, et qui est habité ! J'ai un tableau de Soulages sur mon blog aussi, à la suite d'un de mes billets d'humeur qui commentait un tableau de Picasso, la femme qui pleure (Dora Maar), tout en couleur, lui. Je me le suis mis sous les yeux, mentalement, en te lisant. C'est superbe, on n'a qu'à se laisser porter. Bonne journée, bises à toi.

    5
    ABC
    Lundi 16 Mai 2011 à 09:50
    ABC

    Ou attendre et dormir !!!

    4
    Lundi 16 Mai 2011 à 09:45
    Brunô

    Je suis aspiré par ta spirale, syphoné par ce tourbillon de noir, au fond de tes mots enfin la lumière de la page restée blanche.

    Bonjour la nuit

    3
    Lundi 16 Mai 2011 à 09:41
    Monelle

    Pardon pour la faute je voulais dire : une lumière !!!

    2
    Lundi 16 Mai 2011 à 09:40
    Monelle

    Ta page blanche s'est couverte de noir... mais tu en a fait une luière !

    Bisous

    1
    Lundi 16 Mai 2011 à 08:31
    pinceaux.en.voyage.o

    j'aime ce noir de la page blanche

    nougatine - anne-marie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :