• Sur cette photo proposée par Miletune:

    Clic clac merci Kodak

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    source image - clic

    La photo est superbe

    Les mollets bien bronzés

    Cyclistes en plein effort

    Un petit peloton

    Par parapluies cadré

    La route fait miroir

    Pourtant elle n’est pas glace

    Ils sont jambe tendue

    On sent qu’ils vont tomber

    Entraînés dans la chute

    Par le bleu trop penché

    Qui tôt va déraper

    Les casques profilés

    N’y pourront rien changer

    C’est le seul photographe

    Qui suspend leur destin

    Souriez – ils sont tombés.


    4 commentaires
  • Sur cette photo proposée par Miletune:

    LE BAL DE MER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    source image : Wikipédia 

    Dans l’entrepont du paquebot

    Y a du roulis y a du tango

    Tenez-vous bien, ça va valser

    La mer va vous faire danser

    La jambe en l’air pour la polka

    Se tenir fort, et des deux bras

    Et même se cramponner : le mal

    De mer va chavirer le bal.

     


    7 commentaires
  • Miletune propose cette œuvre de saison:

    CROQUER LA POMME?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Emile Claus>>>clic

    Toutes ces pommes !

    Que font-ils, cette femme et cet homme ?

    Qu’attendent-ils, pour la croquer ?

    Vont-ils pour l’éternité les trier?


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai brodé sur ces titres proposés par Miletune:

    La guerre dévore, festins de métal.

    Chaque jour cuisine son plat de mal.

    Le sommeil des femmes a fui la raison :

    Bavent les bombes, l’écume des saisons.

    Trous béants, l’alphabet des imbéciles

    Qui ne connaissent que viol comme évangile.


    7 commentaires
  • La reproduction de l'oeuvre de Brueghel, que propose Miletune, m'a donné envie de lui associer celle de Gozzoli:

     

     

     

     

     

     

     

    Au pied de cette tour baroque

    Qui s’enroule en colimaçon

    Il me semble voir les Rois Mages

    Qui viennent en procession.

    Gozzoli venu chez Brueghel,

    Hommes du sud et ceux du nord

    Avec un bien bel idéal.

    On peut le dire aujourd’hui

    Que la tour prétentieuse

    N’en finit pas de s’écrouler…

     

     

     

     

     

     

     

    Photos sur wikipedia


    2 commentaires
  • Cette photo proposée par Miletune a de quoi laisser perplexe, en effet:

    PERPLEXITE

     

     

     

     

     

    Isaac Cordal  

    Il se demandait, tout perplexe,

    Si c’était une iconostase

    Ou le mur des lamentations.

    Tenant son chapeau sur son sexe

    Comme quelque chanteur, un peu nase,

    Il attendait une érection.

        

     


    5 commentaires
  • Miletune propose cette photo:

     

     

     

     

     

     

     

     

    Claude Théberge © >>> clic & clic

    La mer est belle.

    Suivant l’aile

    Du goél

    And, la goél

    Ette va dans le vent

    Qui fait des rubans

    Sur l’océan.

    S’ils s’ento

    Rtillent, gare au cyclo

    Ne. Mais le so

    Leil est là, qui veille

    Sur elle.

     

     


    2 commentaires
  • Sur cette photo proposée par Miletune:

    LA GEANTE ACCOUDEE.

     

     

     

     

     

     

    source (clic) 

     

    Quand les gens sont chez eux,

    Pétrifiés, aux écrans,

    Les âmes des maisons

    S’en vont

    Habiter la géante accoudée à leurs toits,

    Qui pense tristement aux rues trop silencieuses

    Et aux trottoirs trop nets

    Sans aucune herbe folle.

    Plus d’accent étranger

    Plus une odeur vivante.

    Pas un remugle ; pas un danger ?

    La géante s’ennuie accoudée aux maisons

    Aux maisons de la ville

    Que la vie a fui. 

     


    4 commentaires
  • Cette photo proposée par Miletune:

    LA FILLE A LA CLOPE-TEXTE A CHANTER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je suis la fille verte à éclats

    La fille qu'on croise et que l'on n'oublie pas

    Piercings partout et regard qui tue

    Reine de la grand' rue

    Me fous de mes cheveux effilés

    N'approchez pas, ça va saigner.

    J'ai des dards tout autour du cou

    Ceux qui s'y piquent deviennent fous.

    Si vous croisez mes yeux de braise

    Faut être balaise

    Parait que je vous assassine

    En vous bourrant de nicotine.

     J'fume une clope, une clope, et encore une clope

    Une clope, une clope, et encore une clope

    Une clope à l'oreille

    Une clope de la veille

    J'fume une clope -(merde elle a avalé sa clope

    Voilà ce qui arrive quand on fume des clopes

    On tombe définitivement en syncope, en syncope, en syncope…)


    1 commentaire
  • Cette œuvre délicate (Epicerie sentimentale - Jean Bailly) , proposée par Miletune, m'a inspiré deux textes:

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au commerce des sentiments

    Lequel est sincère, et qui ment?

    Elle a l'esprit qui vagabonde

    Lui, les pieds sur terre, teste et sonde:

    Un peu de poudre à compliments,

    Qu'elle flaire délicatement.

    Est-ce l'amour qui la traverse?

    Parfum de la Beurré Hardy

    Élaboré exprès par lui

    Pour friser ses cheveux de blonde?

    Il va l'entraîner dans la ronde

    Du commerce des sentiments

    Sans penser à d'autres tourments.

     

     

    Le bel espoir

    D'un charmant marchand de sentiment

    A la poire un peu lisse

    Et d'une Ondine

    Qui ferme les yeux quand elle savoure

    Du bout de son nez si pointu

    De la poudre à frimas frais moulu.

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique