• LUIS BORGES

    Je découvre Jorge Luis Borges. Il est temps. Voici un de ses poèmes tiré de "Ferveur de Buenos Aires":

    LA ROSE

    La rose,

    la rose immarcescible et non chantée,

    ce poids et ce parfum, la rose,

    celle du noir jardin aux hautes nuits,

    celle de tout jardin et de tout soir,

    la rose qui par oeuvre d'alchimie

    ressuscita de la cendre ténue,

    la rose des Persans et de l'Arioste,

    la toujours solitaire,

    la rose qui toujours est la rose des roses,

    la jeune fleur platonique,

    l'ardente, aveugle rose et non chantée,

    la rose inaccessible.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    7
    Lundi 6 Septembre 2010 à 21:28
    Tricôtine

    il pleut depuis 5 minutes !! ça va rafraichir la steppe !!  mes rosiers ont de magnifiques  fleurs invisibles depuis la fin du printemps ...   mais les épines sont bien belles  bizzzoux Noune je t'attends avec ton chapeau de soleil

    6
    Lundi 6 Septembre 2010 à 12:28
    Tricôtine

    La rose a ses épines, mais un coeur si joli, qu'elle en oubliera vite tous ses soucis !!! bizzzoux Roses Noune !!!

    5
    Samedi 4 Septembre 2010 à 14:26
    Tit'Anik

    Une découverte pour moi aussi, merci

    Bisous

     

    4
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 13:34
    Mamie Claude

    Yu as retrouvé un joli fil, me voilà rassurée, merci pour cetta reine des fleurs.

    3
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 01:25
    ADAMANTE

    Un très beau poème, je connaissais Borges mais pas ce poème, agréable découverte, merci et belle soirée. Adamante

    2
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 21:56
    Nana

    c'est une jolie découverte , Merci :)

    1
    Jeudi 2 Septembre 2010 à 19:45
    Lilie

    Je découvre aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :