• LEROT

    LEROT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lorsque j'ai voulu enfiler mes après-skis, bien venus par ces froidures passées, j'ai senti au fond quelque chose de grif'poilu: ce charmant lérot, cousin du loir, avait trouvé un hôtel de luxe pour son hiver. Je l'ai remis au chaud - dans un hébergement déclassé... Est-ce lui qui cueille les dernières amandes restées sur l'arbre, les coince astucieusement dans un creux du vieux pommier pour les ouvrir plus facilement? le sol est jonché d'éclats de coquilles.

    Cela m'a rappelé cette charmante berceuse de Simone Ratel:

    Bien au creux, bien au chaud
    Mon gras mon doux mon beau
    Poil luisant pattes fines
    Mon petit loir dort
    Dort et dîne
    Dîne et dort
    Un petit loir qui dort
    Dort et dîne
    Dîne et dort

    Voici l'hiver venu
    Les petits rats tout nus
    Nichent dans la farine
    Mon petit loir dort
    Aux arbres du verger
    Bois sec noyaux rongés
    Le vent chante famine
    Mon petit loir dort


  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Mars à 18:04

    Un endroit confortable pour hiberner !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :