• J'AI TOUJOURS réminiscence

     

    J’ai toujours côtoyé le rien

    C’est mon ombre familière

    Mon refuge ma tanière

    J’y bascule au moindre pépin.

    Ecrire c’est comme une transe

    Qui relie les neurones aux doigts

    Alors noter ce que je pense

    Cela me satisfait parfois.

    Racler ce qui au fond résiste

    Et se rompt en demi-sommeil.

    Alors tout d’un coup j’existe-

     Il faut noter ce qui m’éveille.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 12 Juillet 2011 à 15:16
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour nounedeb... Une confession touchante ! Un très bel écrit... Passe une bonne semaine... Jill amitiés

    1
    Dan
    Mardi 12 Juillet 2011 à 08:34
    Dan

    Magnifiquement décrit ce rythme de vie, en respectant un temps pour tout et laissant venir les choses. Ces mots pourraient parfaitement me décrirent. Bises Dan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :