• FOLIE 1

    Elle est là, distorte

    Cette douleur qui fore frotte gratte.

    Cœur arraché

    Corps encore.

    Il n’y a ni lieu ni frontière

    Juste sortie de fondrière

    Fil ténu peut casser

    - Parfois se rebobine.


  • Commentaires

    2
    Mercredi 28 Mars à 00:45

    Les fils les plus ténus sont souvent les soies les plus solides.

    Que le beau fil de ta plume résiste à la douleur qui déchire et dénoue !

    1
    Dimanche 18 Mars à 15:47

    Une belle manière de dire la douleur qui fouaille et tenaille.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :