• ESSAI POUR TRADUIRE RILKE

    Je me suis lancée dans la tentative de traduction (!!) d'un poème de jeunesse de Rilke, que j'aime beaucoup. Je vous la livre...

     

    RITTER

    Reitet der Ritter in schwarzem Stahl

    hinaus in die rauschende Welt.

    Und draußen ist Alles: der Tag und das Tal

    und der Freund und der Feind und das Mahl im Saal

    und der Mai und die Maid und der Wald und der Gral,

    und Gott ist selber vieltausendmal

    an alle Straßen gestellt.

     

    Doch in dem Panzer des Ritters drinnen,

    hinter den finstersten Ringen,

    hockt der Tod und muß sinnen und sinnen:

    Wann wird die Klinge springen

    über die Eisenhecke,

    die fremde befreiende Klinge,

    die mich aus meinem Verstecke

    holt, drin ich so viele

    gebückte Tage verbringe, -

    daß ich mich endlich strecke

    und spiele

    und singe.

     

    Chevauche, chevalier d’acier noir,

    Traverse la rumeur du monde.

    Au dehors est le tout : et la veille et la treille

    L’ami et l’ennemi, le repas en repos,

    Et le Mai et l’amie et le val et le Graal,

    Et Dieu lui-même par milliers

    Aux croisées de tous les chemins.

     

    Mais, chevalier reclus dedans sa carapace

    Derrière le casque noir,

    Où la mort est tapie, doit méditer encore :

    Quand surgira  la lame

    Qui trouera la cuirasse,

    Lame d’ailleurs, libératrice,

    Me délivrant de cette cache

    Où je fus si longtemps ployé ,-

    Je pourrai enfin m’élever

    Et jouer

    Et chanter. 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    3
    Catheau
    Jeudi 27 Août 2015 à 08:21
    G. A. Golschmidt, le grand traducteur franco-allemand, dit que, pour bien traduire, "il faut une espèce de ferveur, de poussée intérieure". Vous la possédez et cette traduction rythmée et inspirée en est la preuve.
    2
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 23:50

    Bravo, Nounedeb ! Une traduction vraiment fidèle, pour le sens, et aussi pour le rythme et l'atmosphère. Tu es une vraie "rilkéeenne".

    Et puis, c'est rare de lire de l'allemand sur les blogs d'ici, ça me rappelle de bons souvenirs d'étude.

    1
    Dimanche 5 Juillet 2015 à 19:02

    Superbe, Noune, j'apprécie, c'est très beau ce que tu as écrit en français et merci d'avoir aussi mis le poème en allemand, même si je ne connais pas la langue. Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :