• DEFI 80: QUELQUE PART UN BLOG PAS COMME LES AUTRES...

    Ce blog existe, chère Enriqueta, et je l'ai rencontré ici. Grâce à lui, j'ai écrit ce texte, bien obligée de jongler avec beaucoup d'éléments aléatoires.

     

    "Imploration de la mouche ou le dernier haïku."

      Lorsque je repris conscience, le spectacle commençait. La musique me parvenait comme un lointain écho. Je distinguais à travers l’étroite fenêtre, percée dans la muraille, trois acteurs dont un roi agenouillé, armé d’un poignard, menaçant un aède qui refusait de lui révéler les pas de la Danse sacrée de la Connaissance. Et de lui révéler le Chant. Celui du coquillage ouvert comme une blessure, celui de l’oiseau envolé dans les nues, et le contre-chant du grillon embarqué au creux des navires.

      Ce chant aurait dû replacer la Lune dans le ciel, Lune que le roi avait dérobée pour l’accrocher à l’encolure de son cheval.

      Le décor invitait à l’évasion. Je me souvins qu’en rentrant, hier, chez moi, j’étais passée devant une vitrine d’antiquaire. Une petite photo d’une lithographie de Daumier y était exposée. Je pensai que Nadar était peut-être en train de photographier les dernières fleurs d’automne avant la plongée dans la profondeur de la nuit hivernale.

      Après la vitrine, une trouée dans une vieille maçonnerie de briques laissait entrevoir les ruines d’une fabrique d’instruments de musique japonais, qui avait brûlé récemment. Les pompiers étaient encore sur place, essayant de sauver le travail du compositeur Iro Miyoko, un opéra nommé « Imploration de la mouche ou le dernier haïku ».

      Quel rapport pouvait-il y avoir entre le spectacle que je regardais frauduleusement en ce moment, et la destruction d’une œuvre d’art japonaise ?  Hiroshima, le tsunami, la menace nucléaire? Je sentais là, intuitivement, un lien. Et j’étais sûre qu’il n’y aurait jamais de dernier haïku.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    11
    Mercredi 2 Mai 2012 à 23:04
    Tricôtine
    coucou Noune, je sors de ma contemplation après ces lignes , tu m'as promenée sous ta plume, et je suis certaine que les Haïkus ont encore de beaux jours devant eux... il y aura toujours des poètes pour restituer ces images de la vie si infime soit elle . Beau Mercredi ensoleillé ici, j'espère que ton jeudi aura cette saveur de printemps encore ! gros bizzzoux
    10
    Mercredi 2 Mai 2012 à 09:39
    Mamie Claude
    UN JONGLAGE D'éléments si bien rangés dans ton observation frauduleuse, pour arriver à des observations d'une grave réalité et d'un immense espoir. Noune tu es EXTRAORDINAIRE ! grosses bises
    9
    Mardi 1er Mai 2012 à 18:08
    flipperine
    bonne journée de 1 er mai ensoleillé
    8
    Mardi 1er Mai 2012 à 13:47
    Rose
    Je viens t'offrir un petit brin de muguet pour te souhaiter bonheur!
    Puissions-nous préserver la nature pour le bonheur de tous...
    Bises et bon mardi
    Rose
    7
    Mardi 1er Mai 2012 à 13:16
    Hauteclaire
    Bonjour Nounedeb
    un lien très intéressant et un texte sur ce dernier haïku plein de poésie et de mystère.
    Un excellent moment de lecture chez toi.
    Très bon premier mai !
    Bisous
    6
    Mardi 1er Mai 2012 à 11:36
    enriqueta
    Cadeau :
    http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2012/04/30/les-croqueurs-au-pays-de-mysterio.html#comments
    5
    Mardi 1er Mai 2012 à 11:28
    Jeanne Fadosi
    un bien agréable texte et un lien que je vais mettre de côté. Pas trop le temps en ce moment et comme le soleil est là, je préfère en profiter pour chouchouter les fleurs ...
    bises et belle semaine
    4
    Mardi 1er Mai 2012 à 10:20
    enriqueta
    Alors tu as trouvé l'objet de ta quête! Bravo! Merci pour ta participation.
    3
    Mardi 1er Mai 2012 à 09:51
    michelaise
    Ah mais que voilà un joli atelier !! j'ai joué aussi mais ce n'est pas si simple qu'on pourrait le croire, on se bat avec ses mots !!! tu as réussi un bel article !
    2
    Lundi 30 Avril 2012 à 19:25
    Marie de Cabardouche
    Bravo, vous êtes parvenue à un récit plein de charme!
    Je suis allée composer un texte sur ce blog dont vous donnez le lien, c'est très agréable de se laisser ainsi guider et de délirer avec les mots.
    Bonne soirée Nounedeb!
    1
    Lundi 30 Avril 2012 à 19:04
    Carole
    Je ne sais pas quelles étaient les contraintes ou les "éléments aléatoires" avec lesquels il fallait jongler, mais j'aime bien le résultat.
    L'imploration de la mouche dans un monde ruiné, cela ne peut être que cela, le dernier haïku.
    Carole
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :