• DECEMBRE 4

    Essai de haïbun, en hommage à Moog, qui les fait si bien.

    Je vais au bout du chemin, à petits pas pour ne pas glisser sur le sol mouillé, dans mes sabots comme des socques. L’air humide et frais pénètre mes narines. Le bruit des gouttes sur le parapluie me fait penser à une pluie de grains de riz ; je me vois japonaise.

    Socques et parapluie

    A petits pas dans les flaques :

    Estampe japonaise.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    krismalo
    Vendredi 27 Juillet 2012 à 16:41
    krismalo

    J"aime beaucoup la fraicheur de tes mots!

    amitiés

    krismalo

    3
    Vendredi 24 Décembre 2010 à 15:06
    Moog

    Merci Noune de ce gentil compliment

    flaque d'eau

    rectifiant ma tenue

    dans les nuages

    2
    Mercredi 22 Décembre 2010 à 16:48
    Brunô

    C'est réussi, essai transformé, bravo Noune et merci pour cet instant de poésie, le haîku final est vraiment un bijou dans cet écrinhaïbun.

    Bises

    1
    Mercredi 22 Décembre 2010 à 13:38
    Catheau

    Pour un coup d'essai c'est un coup de maître ! Amicalement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :