• AU CLAIR...

    "Je ne cherche pas la transparence, mais, tu vois, je m'accommode mal de tant de brouillard. C'est pour ça que je ne suis pas au clair avec moi-même. Tu fais comment toi pour résister?"

    On meurt pour un dessin

    On meurt pour un regard

    On meurt pour un écrit

    On meurt pour une idée

    - Et surtout de mort lente.

    Je hais la tolérance, on ne sait plus dire non

    Mais je hais encore plus tolérance zéro

    - Je ne veux rien haïr.

    Quel plaisir dans les mots quand l’horreur me submerge ?

    Je ne veux rien haïr - ô je peux espérer

    Malgré mes peurs et ma frilosité.

    Tant de cœurs grands ouverts

    D’anonymes inspirés

    D’artistes illuminés.

    Surtout tant de musiques tissant leurs mélodies

    Au-delà des prisons

    Comme une pulsation, courant de liberté

    Qui irrigue le monde.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    Mardi 11 Janvier 2011 à 20:09
    Lilie-Norlane

    Oui, les mots ont deux côtés... surtout, ils sont ce qu'on en fait...

    11
    Mardi 11 Janvier 2011 à 19:45
    Les chemins d'Anne L

    Tant d'anonymes inspirés. Osons de pas oublier ces êtres de l'invisible qui nous sortent de l'obscurité. Anne

    10
    Mardi 11 Janvier 2011 à 12:53
    ignatius

    Hé hé, décidément, il y a des concordances, des ponts entre nos ecrits, nos pensées: "Je hais la tolérance" (...) "Je ne veux rien haïr". J'aime beaucoup. Cet aveu de violence, et la dualtié quasi coupable qui en découle. Peut-être à l'occasion pourrions-nous envisager un travail sur un thème commun, quelque chose dans le genre.

    9
    Mardi 11 Janvier 2011 à 08:54
    Monelle

    Un grand cri de colère dit avec de jolis mots !

    Bonne journée

    8
    Lundi 10 Janvier 2011 à 22:20
    le-panier-a-histoire

    J'ai aimé tes mots pour ce défi. Ils expriment révolte et espoirs. " la liberté qui irrigue le monde ", joli ! Toutefois, j'aime la tolérance, elle marche main dans la main avec le respect de chacun mais je lui donne des limites strictes et infranchissables, au-delà, tu as raison, ce serait de la complaisance. Bonne fin de soirée. Bises.

    7
    Lundi 10 Janvier 2011 à 22:01
    brigitte giraud

    Un courabnt de liberté pour parcourir le monde avec lui, et veiller au mauvais grain de sable. Beau texte. Merci à toi.

    6
    Lundi 10 Janvier 2011 à 19:07
    Pascale la tricotine

    Ta mélodie lunaire est sage ... regarder le  beau coté éclairé par ta lune est  celui pour lequel on penche forcément !!  gros bizzzoux Noune tu es au diapason de la poésie !!

    5
    Lundi 10 Janvier 2011 à 18:22
    Catheau

    Demeurer, envers et malgré tout, à l'écoute de la pulsation du monde : merci, Nounedeb, de nous le rappeler.

    4
    Lundi 10 Janvier 2011 à 18:16
    Jean-Pierre

    Ce que les mots peuvent dire !

    3
    Lundi 10 Janvier 2011 à 13:27
    vince

    les éclipses sont rares, fort heureusement.

    Bravo.

    2
    Lundi 10 Janvier 2011 à 11:08
    Brunô

    Une belle révolte pacifique des mots.

    Gros bisous et bravo pour ce défi que j'ai eu du mal à comprendre, mon esprit doit être un peu bancal.

     

    1
    ABC
    Lundi 10 Janvier 2011 à 09:47
    ABC

    puisse le monde être irrigué avec humanité !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :