• AU BISTROT

     

    Au bistrot on boit sans soif,

    A « poésiedebistrot » on écrit sans E

     

    Ayant pris pour plat principal un ragoût, non, plutôt un couscous royal au mouton rôti – pour sûr son plat favori, mon voisin, un individu pas français natif d’Honolulu à Hawaï prit pour finir cinq ou six fruits. Mais il avala par hasard un noyau. Craignant l’occlusion, on manda un toubib. Il vint un grand gaillard barbu qui avait fait jadis un tabac dans l’art floral, dansant la polka sur un tapis d’iris.   Bon. Diagnostic : trop d’alcool, surtout whisky-coca.

    L’individu, baragouinant dans son sabir, s’assit au balcon du bistrot. Il fuma alors un bon cigarillo. Soudain, sans souci pour son mal, il prit, au hasard, un tuba, car il maîtrisait aussi, parait-il, violon, saxo, harmonica. Pas du piano, pourtant « qui va piano va sano »… Il aligna tangos à mazurkas, mais tout tombait à plat car un son nasillard sortait du  gros tuba.

    Galant, il avait mis son pull jacquard sur mon dos – il faisait froid. J’avais pris mon stylo. J’ai mis trois mots, ou cinq : un haïku, quoi, sur l’étui du tuba, disant grosso modo : Bravo !

    A la minuit, j’avais un gros diamant au doigt !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    Mardi 26 Juillet 2011 à 18:37
    MARIE de Cabardouche

    Il fait bon vivre dans ce bistrot où l'on danse, on fume, se désaltère et se sustente!

    Ainsi il suffit de taguer d'un haïku l'étui du tuba, pour se retrouver diamant au doigt? Merci pour l'info!

    11
    Lundi 25 Juillet 2011 à 21:55
    Qu'importe

    Jamais déçue par tes récits... J'adore l'ambiance bistrot, le cigarillo et le musicien...

    10
    Lundi 25 Juillet 2011 à 19:53
    Mimi des Plaisirs

    Bravo Nounedeb pour cette rencontre si bien narrée! et" Viva  tuba!" sans "étui"... L'important c'est d'avoir la bague au doigt!
    A plus!
    Mimi.

    9
    Lundi 25 Juillet 2011 à 16:01
    Monelle

    Bravo pour cette jolie histoire, dommage que le dimant ne soit pas à ton doigt !

    un dico ? je n'y ai pas pensé.

    Bisous

    8
    Lundi 25 Juillet 2011 à 14:08
    Mireille

    J'ai beaucoup aimé ce récit un peu déjanté et il a fallu que je lise les commentaires pour découvrir qu'il y avait un E... Il y avait un E ? Où ça ? J'ai lu et relu... heu... Ah, oui ! un tout petit ... même pas un e d'ailleurs, juste un é.... On ne va pas chipoter quand le texte est si réjouissant ! Bonne fin de journée! Mireille

    7
    Lundi 25 Juillet 2011 à 13:41
    Lenaïg Boudig

    Coucou, Noun' ! Un grand bravo pour ta narration. On y a tout : romanesque humoristique et dépaysement, tu as fait fort ! Bisous !

    6
    Lundi 25 Juillet 2011 à 12:26
    Eglantine-Lilas

    moi qui ai eu du mal a sortit quelque chose j'admire ton histoire !

    bisous

    5
    Lundi 25 Juillet 2011 à 11:42
    Commios

    bravo, belle reussite !

    un tout autre theme que le chat et la souris,

    le texte coule de source et est agreable a lire!

    bonne journee

    4
    Lundi 25 Juillet 2011 à 10:09
    Mamie Claude

    Super Noune ! Imagination débordante comme d'habitude. Pas facile cet exercice,  Seul l'Haïku est tombé sur un "étui" il pouvait tomber sur un tuba !!!! Bravo pour ce long récit et grosses bises.

    3
    Lundi 25 Juillet 2011 à 10:01
    Tricôtine

    merveilleusement orchestré Noune !!! tu n'a pas failli , aucun "e" et une histoire à dormir debout au son du tuba la nuit au fond des bisrots ..., j'ai un e traitre qui s'est glissé sous mon oreiller mais je me suis amusée !! gros bizzzoux sous la pluie ici

    2
    Lundi 25 Juillet 2011 à 09:51
    amtealty bougnen

    en faisant une petite visite chez toi j'ai découvert un excellent texte

     trop bien comme disent les jeunes

     bravo

     et bisous de bretagne

    1
    Dan
    Lundi 25 Juillet 2011 à 08:15
    Dan

    Très bel exercice, pas si facile. Bises dan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :