• ADONIS

    Tiré de "La forêt de l'amour en nous" paru au Mercure de France.

    Traduit de l'arabe par Vénus Khoury et Issa Makhlouf

     

    Là où tu es, tu dois être un corps qui va

    Et vient autour de moi, comme sa maison

    Ni rêve, ni image, ni illusion

    Un corps qui se renouvelle entre mes lèvres,

    Entre mes mains, dans ce que je vois, s'élève en moi

    Rdescend, un corps égal

    Au feu à l'eau au vent et à l'alchimie


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Février 2011 à 08:12
    Catheau

    Un corps, tel un esprit. Superbe  !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :